• Vénus

       VENUS


      

        Sous des noms divers, Vénus a toujours, dès les origines, symbolisé à la foisVénus
    l'attraction entre les sexes, les satisfactions esthétiques et l'harmonie e
    n général. Elle est principe d'attraction et de sympathie, synthétisé par le mot    " amour " sous toutes les formes  qu'il peut revêtir et avec toutes les émotions  qu'il peut susciter. C'est aussi le " principe du plaisir " de Freud, se traduisant  ici par une aptitude pacifique aux agréments et par la recherche de la beauté.

        Sur le plan physiologique, Vénus correspond à l'élément Air, de façon assez semblable à Jupiter. Elle relève du tempérament sanguin, modérément chaud et surtout humide, dans lequel jouent en priorité la fonction respiratoire et la circulation sanguine, celle-ci étroitement liée à la fonction sexuelle.

        Ce tempérament apporte une sorte de plénitude et de satisfaction dans le libre jeu des diverses fonctions organiques, et supporte mal les privations et restrictions. Il exprime un désir permanent de jouir de l'existence avec une recherche de la qualité.

        Les reins et ce qui a trait à leur fonctionnement sont un point sensible, ainsi que les fonctiones génitales.

        Sur le plan psychologique, le type vénusien est assez peu marqué. L'axe extraversion-introversion s'équilibre sans prédominance bien nette d'un pôle ou de l'autre. De même, rien de très net ne sort de la caractérologie de Le Senne : elle est surtout caractérisée par une grande émotivité, très à fleur de peau, et une activité très moyenne. L'influx vénusien est plutôt générateur d'indolence que de dynamisme.

        La psychanalyse par contre identifie Vénus au principe du plaisir, par lequel l'individu cherche à satisfaire tous ses désirs et pulsions. Précisons que Vénus n'est en soi nullement agressive et que les pulsions en question ne sont pas liées à l'agressivité et à la violence, bien qu'une certaine passion se manifeste, suivant le signe où se trouve Vénus et les aspects qu'elle reçoit.

        L'influence de Vénus fait prédominer l'affectivité, qui peut passer par toute la gamme de l'amitié à la passion, de la sexualité à l'amour quasi mystique, au don de soi. Tous, avec Vénus, se ramène à des " affects " irraisonnés, au besoin de se sentir aimé et désiré, le long de la gamme sympathie-antipathie. C'est la fonction " sentiment " de Jung, la joie de vivre en dehors de toute sécheresse, de toute hostilité. C'est pourquoi Vénus supporte très mal les dissonances saturniennes ou uraniennes qui peuvent détruire ce climat agréable, parfois un peu léger, qui lui est indispensable pour s'épanouir. 

     

    La personnalité vénusienne

     

        Elle est éminemment sociable et accueillante, prompte à excuser les autres, ne voit pas le mal et manque d'énergie et de réaction. Sa tendance à l'euphorie accentue sa passivité.

        L'intellect cédant devant l'affectivité, Vénus n'aime pas les complications cérébrales, mais peut ressentir ce qu'elle n'a pas compris. Elle fait volontiers des concessions pour en terminer en cas de conflit. La recherche d'émotions esthétiques peut mener à la pratique d'un art ou à une activité liée aux arts. Souvent superstitieuse, Vénus ne montre guère d'esprit critique.

        Déesse de la beauté, on a pu dire qu'en elle est l'essence de toutes les formes. L'art est sa forme supérieure, mais un art qui cherche à plaire plus qu'à choquer. Son mot-clef est la séduction, qui est aussi sa meilleure arme.

        Elle est maladroite dans les discussions difficiles, manquant de combativité. Toutefois ses attitudes témoignent d'une certaine cohésion générale, assez proche de celle de Jupiter, bien que moins forte, et qui lui permet de défendre ses intérêts.

     

    Plan social et destin

     

          Les professions vénusiennes ont le plus souvent un rapport avec le côté esthétique de la vie : en dehors des arts, de la danse, citons les activités liées à la mode, la parure, la décoration, les soins de beauté. Le succès est dû à la chance, Vénus étant la Fortuna minor des Anciens par comparaison à Jupiter, Fortuna major. Le goût de la dépense peut occasionner des crises professionnelles. Aussi le sujet vénusien doit-il développer la prévoyance et le sens de l'épargne, s'il veut éviter une fin de vie pénible.

        Dans  le thème individuel, l'étude de Vénus informe sur :

        - l'affectivité du sujet, quel que soit son sexe ; ses besoins amoureux, sa bonté, le domaine où s'expriment ses tendances sentimentales et amoureuses ;

       - son sens de l'harmonie, ses besoins esthétiques et artistiques ;

        - le facteur de chance dont il dispose en raison de la sympathie qu'il inspire, et qui peut compenser l'insuffisance d'un Jupiter dissonant.