• Jupiter

       Jupiter

     

       Jupiter, qui est le plus grand et le plus majestueux astre de notre système Jupiteraprès le Soleil, justifie par son apparence son antique réputation de " Grand Bénéfique ". Il est un principe d'expansion se réalisant dans l'ordre, la cohésion et une autorité empreinte de bienveillance et de bonne volonté envers le monde extérieur.

        Sur le plan physiologique, il préside à l'équilibre de la vie organique et à l'organisation de la substance, ainsi qu'à la régularisation de la circulation artérielle. Il est lié aux fonctions de digestion et d'assimilation par le foie et fonctionne en mettant en oeuvre tout particulièrement le système nerveux sympathique, sans doute aussi les glandes surrénales. 

        Planète d'Air, chaude et humide, Jupiter incarne un type de tempérament sanguin. Sa vitalité est grande, mais risque d'être affaiblie par une tendance aux excès, en raison de l'importance de ses appétits physiques. Il peut en résulter une tendance à la pléthore, aux surcharges entraînant l'encrassement de l'organisme, en dépit d'une bonne élimination. La tendance à l'expansion se retrouve dans sa morphologie dilatée et ses formes pleines. 

        Comme Mars, Jupiter est, sur le plan psychologique, extraverti, mais son extériosation est exemple d'agressivité. Sa chaleur sans violence lui facilite les contacts humains, dans lesquels il apporte beaucoup de bonne volonté et d'optimisme. Pour la caractérologie, il représente le colérique, émotif - actif - primaire, comme Mars également, mais avec moins d'intensité que ce dernier, car sa fonction primaire est moins forte. Il est donc à la fois dynamique, sans violence, et montre une grande propension à s'ouvrir à la vie dans une sorte d'appel du bonheur sans complexe.

        En ce qui concerne la psychanalyse, Jupiter correspond au stade où le nourrisson a pu satisfaire sans problèmes ses besoins nutritifs et affectifs, et ne se trouve devant aucun problème pour franchir le stade du sevrage, qui n'altère en rien son développement à tous les niveaux. Il en résulte que le sujet sera par la suite très enclin à réussir ses contacts avec le monde extérieur et avec ses semblables, contrairement au sujet saturnien. L'orientation de la vie se fera donc sous le signe de l'adaptation facile, de la tolérance, de la générosité, d'une tendance que l'on qualifie d'oblative, cest-à-dire disposée à donner de sa chaleur et de son aide.

        C'est pourquoi le type jupitérien est généralement heureux de vivre et son contact est apprécié parce qu'il réchauffe et stimule, même s'il peut agacer par une trop grande satisfaction de soi.

     

    La personnalité jupitérienne

     

        Jupiter obtient facilement ce qu'il désire, car l'équilibre qui est en lui rassure les autres : sa pléthore lui permet de rendre sous une autre forme ce qu'il a pris.

        Sur tout les plans, on peut comparer Jupiter à un gourmand : ses   appétits, gustatifs ou sexuels, sont puissants et exigent des satisfactions fréquentes. Mais il est avant tout pacifique et, s'il sait brandir sa foudre, on se souviendra que le Jupiter mythologique laisse toujours la vie à ceux qu'il punit. C'est le côté débonnaire du Jupitérien. Son exubérance détermine un épanouissement continuel.

        S'il vibre profodément à toutes les émotions, son bon sens l'empêche de tomber dans la sensiblerie et sa rectitude l'éloigne du morbide. Il jouit donc d'un psychisme euphorique et optimiste, par contraste avec le psychisme inquiet du Saturnien. L'adjectif jovial s'applique parfaitement à lui, il vient d'ailleurs de Jovis, nom latin familier de Jupiter. Par contre il manque de patience, ses colères sont fréquentes, mais retombent aussi facilement, sans trace de rancune.

        Son jugement est mesuré et équilibré, et le sujet cherche à trouver pour son activité un point d'application qui soit réel et concret. Ses aptitudes organisatrices sont remarquables et ses conceptions claires sont comprises de tous.

        Il est équitable et juste. Il a aussi le sens de la respectabilité, car il ne veut surtout pas bouleverser l'ordre établi. Le scandale n'est pas sont fait, et s'il n'a pas de scrupules à goûter les plaisirs théoriquement défendus, il s'efforcera de tenir sa famille et les siens à l'abri de ses débordements. C'est avant tout un épicurien qui n'a nul désir de se priver des agréments de la vie ou de vivre dans les macérations du dévot. Mais il cherche toujours un ordre harmonieux où chacun puisse trouver sa place selon ses capacités, mais où nul n'est brimé ou sacrifié. C'est une conception assez paternaliste, aujourd'hui repoussée mais qui avait peut-être son bon côté.

        L'ensemble des tendances qui précèdent peut se trouver désaxé vers un plan névrotique lorsque les tendances sont outrées, vont vers la démesure et provoquent une sorte d'inflation de la personnalité : le sujet se confond avec son rôle socio-professionnel et cette démesure peut parfois être le prélude de la folie des grandeurs, qui s'exprimera par une avidité de richesse et de prestige.

     

    Plan social et destin

     

        " Les Jupitériens sont faits pour présider, disaient les docteurs A. et G. Durville : l'homme de façade, l'homme qui représente est Jupitérien. " Quelques décennies plus tard, les statistiques de M. Gauquelin ont confirmé ce diagnostic. Plus synthétiquement le docteur Martiny a dit : " Jupiter a le sens social du devoir actif envers le groupe... La société est pour lui une nécessité. C'est l'animal politique. Dissonant, il tend à l'anarchie et à la révolte. " Dane Rudhyar ajoute : " Jupiter met chaque entité individuelle en contact avec des groupes actifs plus importants, donnant le sens et le sentiment d'une vie plus grande. "

        Jupiter peut apporter " une large réussite honorifique et l'opulence, grâce aux nombreuses circonstances favorables qui jalonnent sa route " (H. Gouchon). Mais l'échec est possible après des succès éphémères acquis par des voies illicites, compromissions, vénalité, etc... Heureux malgrès tout, Jupiter échappe souvent au châtiment. On a remarqué que, parmi les dignitaires du régime nazi, figuraient bien des Jupitériens : ils étaient motivés par la joie d'occuper une fonction officielle importante et oubliaient toute autre considération. Bien entendu, on n'en trouvait pas parmi les dirigeants des camps de la mort. C'est le côté conformiste de la planète qui l'emportait.

        Un aspect tout différent du principe jupitérien nous est donné par son rôle religieux. Il représentait le grand prêtre, le pontife, qui apprécie de s'entourer d'un faste " triomphaliste " aujourd'hui démodé, mais qui correspondait peut-être à un certain désir des masses. Il ne faut pas négliger le puissant magnétisme vital de Jupiter, souvent apte à devenir un guérisseur, et qui, sur le plan du transfert, apporte une aide puissante par la confiance pacifiante qu'il inspire. Jupiter peut aussi symboliser le patriarche qui comprend la vie et ses problèmes, à l'inverse de Saturne qui serait le moine solitaire et théoricien. Le message de Jupiter est un message de joie de vivre et non d'austérité.

        Dans le thème individuel, on étudie la position et les aspects de Jupiter afin d'être informé sur :

        - les possibilités d'expansion du sujet, liées à son optimisme, à son esprit social et conformiste respectueux de l'ordre établi, à son équité et à sa bienveillance ;

        - son intégration dans la vie en général ;

        - le domaine où il trouve son profit, s'épanouit et tente sa chance avec un certain bon sens, sous le signe de l'optimum et de l'abondance.