• Secteur VI dans les RS

       Secteur VI dans les RS

     

       La VIe maison annuelle dans la 1ermaison natale est habituellement une indication de peu de libre-arbitre au courant de l’année qui vient. C’est le signe d’une mauvaise année pour toutes les entreprises indépendantes.

       La VIe en IIe. Fait souvent craindre des interruptions et des irrégularités dans les gains. Cette superposition semble nuire à la puissance du travail du sujet, à moins que sa profession ait un rapport direct avec la VIe maison.

       La VIe en IIIe. Avec les maléfiques, c’est danger de contracter une maladie au cours d’un déplacement (avec Mars ou Neptune se sera une maladie contagieuse, comme la grippe ; avec Saturne, un refroidissement ; avec Uranus, un accident, etc…).

       La VIe en Milieu du Ciel ou IVe maison natale. Diminue la liberté d’action, apporte des soucis consécutifs à la situation ou à la position sociale et marque des obstacles et des difficultés dans les entreprises professionnelles.

       La VIe en Ve. Concerne les désagréments dans la vie sentimentale, les maladies ou troubles venant des plaisirs et la mauvaise santé des enfants.

       La VIe en VIe. Devrait être jugée, comme toutes les superpositions analogues, d’après le thème natal.

       La VIe en VIIe. Est une mauvaise position (à moins d’être corrigée par les planètes bénéfiques) pour la santé du conjoint ainsi que pour les associations, les contrats et les procès.

       La VIe en VIIIe. Fait souvent craindre la mort ou un arrêt (momentané ou non) d’une fonction vitale, surtout si cette superposition est accentuée par plusieurs configurations planétaires. Cette superposition se rencontre fréquemment au moment de la ménopause.

       La VIe en IXe. Ne favorise pas les voyages et ceux-ci s’accomplissent dans de mauvaises conditions ou sont la cause de soucis, d’ennuis ou même d’une maladie.

       La VIe dans le Fond du Ciel natal ou Xe maison natale. Dans les thèmes des fermiers, nuit aux récoltes (car cette superposition peut être interprétée comme celle de maladies des terrains).

       La VIe en XIe. Devrait être considérée comme l’indice d’un danger de voir ses désirs, ambitions et projets compromis.

       La VIe en XIIe. Prédispose aux nouvelles formes de manifestations des troubles et malaises chroniques. C’est aussi l’indice d’une alimentation qui convient mal au sujet.